Accès rapide au contenu
Gros plan sur des nœuds d'interconnexion

Qu'est-ce que la technologie blockchain ?

Les entreprises se tournent vers la blockchain d'entreprise pour sa transparence et la sécurité qu'elle offre.

Quelle serait la définition simple de la blockchain pour aider à comprendre cette technologie émergente de « registres distribués »?

De quoi s'agit-il ? Pourquoi est-ce important ? Comment ça marche ?

Voici les réponses à toutes ces questions pour les entreprises les plus avisées.

Qu'est-ce que la blockchain ?

Qu'est-ce que la blockchain et comment fonctionne-t-elle ?

Imaginez une base de données avec des informations stockées en blocs. Ces blocs peuvent être copiés et répliqués sur des ordinateurs individuels. Tous sont identiques et synchronisés les uns avec les autres. Lorsque quelqu'un ajoute ou soustrait des données, les informations sont modifiées dans chacun d'eux.  

Qu'est-ce que la blockchain ?

Comment la blockchain fonctionne-t-elle ?

Chacune est tout aussi sécurisé que votre portail de banque en ligne : presque impossible à pirater. Les registres de blockchains peuvent être utilisés pour toutes sortes de documents, notamment des prêts, des titres fonciers, des manifestes logistiques et à peu près tout ce qui a de la valeur. Les informations du Big Data peuvent être partagées dans un environnement de vérifications multiples, idéal pour un partage sécurisé et en temps réel des informations. 

 

La technologie évoluant, les cas d'utilisation évoluent aussi. À mesure que le nombre de secteurs d'activité utilisant la blockchain croît, le respect des lois sur la confidentialité des données devient primordial.  

 

La blockchain en tant que service (BaaS) intègre la plateforme de registres distribués de la blockchain dans le modèle de livraison de logiciels et de licences basé sur le cloud déjà populaire auprès des entreprises qui cherchent à réduire leurs coûts, tout en bénéficiant d'une sécurité et d'une efficacité accrues. La BaaS offre la responsabilité, la transparence et la sécurité déjà évoquées de la blockchain sans recours à des ressources internes, car les fournisseurs de services gèrent le réseau BaaS dans le cloud.

 

La technologie blockchain est clairement en plein essor, Gartner estimant qu'elle génèrera 3 100 milliards de valeur d'ici 2030. 

Pour évoquer la blockchain, on parle souvent d'enregistrement en temps réel et immuable de transactions et de propriété. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Il s'agit fondamentalement d'un enregistrement de transactions fiable et difficile à pirater, qui précise qui possède quoi.  

En quoi la blockchain est-elle importante ?

La blockchain est importante pour la sécurité. Voici pourquoi. De nouveaux blocs (avec de nouvelles informations) sont toujours ajoutés à la fin de la chaîne. Chaque ajout a sa signature digitale ou son hachage (série de chiffres et de lettres) propres. Un peu comme un code mathématique secret. Modifiez un montant ou un nombre dans le bloc une fois qu'il a été ajouté et ces signatures changeront aussi. 

 

Pour parvenir à leurs fins, les pirates informatiques doivent modifier correctement toutes les informations sur l'ensemble de la blockchain.   

 

Cette technologie réduit également le nombre d'intermédiaires pour permettre aux entreprises d'économiser de l'argent et d'en faire un meilleur usage. La blockchain permet aux entreprises de valider et d'effectuer plus directement des transactions sécurisées. Théoriquement, les transactions se font sans avocats, ni banquiers, courtiers ou autres intermédiaires. Elles se font de manière plus interactive puisque les modifications de données peuvent être effectuées par n'importe qui de la chaîne, puis visualisées et validées par d'autres participants.  

Comment la blockchain fonctionne-t-elle ?

Pour bien comprendre le fonctionnement de la blockchain, il faut comprendre sa dimension communautaire. Elle repose sur ce que l'on appelle la technologie des registres distribués. Tous les utilisateurs du réseau P2P composant ces registres peuvent consulter les mêmes informations dans des blocs individuels. 

 

Une transaction enregistrée sur un ordinateur ou un nœud est visible par chacun des ordinateurs du réseau digital. Tout le monde peut voir les mêmes données. De plus, chacun peut rejeter ou vérifier ce qu'il voit. Les informations sont ensuite communiquées à tous les autres blocs de la chaîne. 

 

C'est ce qui rend la technologie très difficile à pirater. Aucun ordinateur ne contrôle les données : des modifications au sein d'un bloc impliquent que l'ensemble de la chaîne répercute ces modifications. Chacun dispose d'une copie qui est automatiquement mise à jour. Les modifications doivent être vérifiées par chacun des membres du réseau. Et avec l'ajout de code programmable (suggéré pour la première fois par le Russo-Canadien Vitalik Buterin, cofondateur du réseau Ethereum), la technologie peut être utilisée pour créer des « contrats intelligents » qui peuvent exécuter des accords lorsque certaines conditions sont remplies.

Quels sont les principaux avantages de la blockchain ?

La nature transparente et inaltérable de la technologie blockchain présente un certain nombre d'avantages pour les entreprises :

  • Transparence : les informations des blockchains sont consultables par tous les participants et ne peuvent pas être modifiées. Ainsi, le niveau de risque et de fraude diminue, tandis que le niveau de confiance augmente. 
  • Sécurité : du fait de sa nature distribuée et chiffrée, la blockchain est difficile à pirater. Une grande avancée pour la sécurité des entreprises et de l'Internet des Objets (IoT). 
  • Moins d'intermédiaires : véritable réseau pair à pair, la blockchain va réduire la dépendance vis-à-vis de certains types de tiers intermédiaires. Cela rend les processus plus efficaces et réduit les risques d'erreurs de saisie des données ainsi que les frais de transaction.
  • Traçabilité : comme les données de blockchain sont inaltérables, cette technologie est idéale pour le suivi et la traçabilité des articles ou de leur provenance dans le cadre de chaînes logistiques complexes par exemple.
  • Efficacité accrue et retour sur investissement optimisé : les registres distribués fourniront un rapide retour sur investissement en aidant les entreprises à créer des processus plus agiles, plus efficaces et plus rentables. 
  • Processus plus rapides : la blockchain permet d'accélérer l'exécution des processus pour les scénarios impliquant plusieurs parties et permet des transactions plus rapides même en dehors des horaires de bureau.
  • Automatisation : la blockchain étant programmable, il est possible, une fois les conditions remplies, de déclencher automatiquement des actions, événements et paiements. 
  • Confidentialité des données : alors que les informations sont vérifiées et ajoutées à la blockchain via un processus consensuel, les données elles-mêmes sont traduites en séries de lettres et de chiffres par un code de hachage. Les participants au réseau n'ont aucun moyen de traduire ces informations sans une clé.   

Quels sont les quatre types de réseau de blockchain ?

Il existe quatre principaux types de réseau de blockchain, chacun répondant à une finalité différente : 

Types de blockchain

Quatre types de réseau de blockchain

  1. Blockchains publiques : les plus anciens exemples de réseaux majeurs de blockchain, Bitcoin et Ethereum, sont des réseaux publics. Tout le monde peut lire une blockchain publique, lui soumettre des transactions ou participer au processus de consensus. Les blockchains publiques sont considérées comme « sans autorisation ». Chaque transaction est publique, et les utilisateurs peuvent rester anonymes. 
  2. Blockchains semi-privées : les blockchains semi-privées sont exécutées par une seule entreprise qui en autorise l'accès à tout utilisateur répondant aux critères préétablis. Même si ce type de blockchain autorisée n'est pas véritablement décentralisé, il est intéressant pour les cas d'utilisation B2B ainsi que pour les applications du secteur public.
  3. Blockchains privées : les blockchains privées sont contrôlées par une organisation unique. Cette organisation détermine qui peut les lire, soumettre des transactions et participer au processus de consensus. Étant donné qu'elles sont centralisées à 100 %, ces blockchains sont utiles comme environnements de test, mais pas pour une production réelle.
  4. Consortium : parmi les quatre options de création d'un réseau de blockchain, le « consortium » constitue actuellement le modèle le plus répandu au sein des entreprises. Dans une blockchain de consortium, le processus de consensus est contrôlé par un groupe présélectionné, composé par exemple d'entreprises. La lecture de la blockchain et la soumission de transactions peuvent être publiques ou limitées à certains participants. Les blockchains de consortium sont considérées comme des « blockchains autorisées ». Ce sont celles qui conviennent le mieux pour un usage en entreprise. 

Dans quels cas la blockchain est-elle utilisée ? Cas d'utilisation et exemples

La blockchain est exploitée par un nombre croissant d'entreprises pour différentes directions métier et dans des secteurs d'activité divers, de la santé à la comptabilité, en passant par la banque. Voici quelques-uns des domaines les plus prometteurs : 

 

La blockchain dans la chaîne logistique
La technologie blockchain renforce la transparence et la responsabilité sur l'ensemble de la chaîne logistique. Les entreprises utilisent des applications pour assurer le suivi et la traçabilité des articles jusqu'à leur source, prouver leur authenticité et leur origine, anticiper les rappels et accélérer le flux des marchandises, dans presque tous les secteurs. 

 

La blockchain a vraiment connu un essor dans le domaine de la chaîne alimentaire, où elle est utilisée pour suivre les denrées périssables, de la ferme à la table des consommateurs. Grâce à une blockchain autorisée, les fabricants de produits alimentaires peuvent inviter qui ils le souhaitent à participer au réseau : des agrégateurs de denrées alimentaires, des agriculteurs aux pratiques durables ou encore des cultivateurs individuels. Lors de la récolte, le produit reçoit un QR code contenant des informations telles que son origine, le nom du producteur ou des détails précisant s'il s'agit d'un produit biologique ou provenant d'une entreprise de commerce équitable. Les données sont encodées dans la blockchain et mises à jour avec de nouvelles informations tout au long de la chaîne logistique.  

 

De cette façon, s'il y a un rappel de produit, les fabricants peuvent utiliser la blockchain pour déterminer quels lots ont été affectés, réduisant ainsi les gaspillages et le coût d'un rappel à plus grande échelle. Une fois la livraison effectuée, les détaillants et les consommateurs peuvent utiliser le QR code pour afficher des informations clés sur les produits, comme les informations relatives aux différents fruits composant un smoothie par exemple. 

 

Bumble Bee Seafood est une entreprise qui utilise la blockchain pour prouver l'origine des albacores capturés par les pêcheurs d'Indonésie. Les informations sur l'origine des captures sont codées et saisies dans la blockchain. Le poisson est testé sur le plan de la sécurité et les données sont ajoutées à la blockchain : ces informations peuvent ensuite être consultées en bout de chaîne par les restaurants et détaillants aux États-Unis.

Et l'intérêt de la blockchain ne se limite pas au secteur de l'alimentation : le traçage de matériel médical est un domaine aussi particulièrement prometteur. Il existe déjà des systèmes de suivi basés sur blockchain qui permettent aux prestataires de santé, aux pharmacies et aux vendeurs de produits pharmaceutiques d'authentifier les expéditions de médicaments. La société pharmaceutique mondiale Boehringer Ingelheim utilise ce type de système pour authentifier les produits pharmaceutiques et lutter contre les contrefaçons. 

44 % des entreprises sont capables d'utiliser la technologie blockchain pour documenter les transactions de manière sécurisée.

— Évaluation de l'état de préparation au digital de SAP 

La blockchain dans le secteur public 

Le secteur public souhaite utiliser la technologie blockchain pour bénéficier d'un registre officiel des actifs du gouvernement et des citoyens tels que les bâtiments, maisons, véhicules et brevets. Les blockchains peuvent aussi aider à simplifier le vote, réduire la fraude et améliorer les fonctions de back-office comme les achats. La technologie est idéale pour les cas d'utilisation du secteur public en raison de ses réglementations particulièrement lourdes à examiner et à vérifier. De plus, la blockchain permet que ces processus se déroulent indépendamment de tout rapport de confiance (on parle de technologie « trustless »).  

 

Dans la province italienne du Tyrol du Sud, le gouvernement lutte contre la bureaucratie sur plusieurs fronts en utilisant la blockchain à travers des partenariats avec le projet Hyperledger et l'institut Blockchain Research. Le projet leur permet de créer, d'authentifier et d'entretenir les données des individus, et ce indéfiniment. Les citoyens n'ont plus à remplir de formulaires à chaque fois qu'ils interagissent avec le gouvernement. Et les fonctionnaires peuvent combiner quatre étapes en une seule pour simplifier le processus. La technologie les aide également à se conformer aux réglementations européennes en matière de partage des données. Outre la simplification des interactions avec les citoyens, elle permet d'accroître la confiance, la transparence et la protection contre la corruption car les transactions ne peuvent pas être perturbées une fois enregistrées.  

 

Le gouvernement du Tyrol prévoit également d'étendre les fonctionnalités au contrôle des candidatures des sociétés de télécommunications qui souhaitent installer de nouvelles tours dans les Dolomites, un site protégé de l'UNESCO. La blockchain sera ensuite utilisée pour assurer la traçabilité des workflows démontrant que ces sociétés ont embauché les experts et les agences pour l'environnement adéquats pour prouver leur absence d'impact sur l'environnement.  

La blockchain aide le gouvernement du Tyrol à lutter contre la bureaucratie et à assurer la protection de l'environnement.

La blockchain dans le secteur de l'eau et l'énergie 

Les solutions logicielles de blockchain font l'objet d'essais pour un large éventail d'applications du secteur de l'eau et l'énergie : vente d'énergie solaire entre voisins (P2P), commerce énergétique entre conglomérats du secteur de l'eau et l'énergie, facturation automatique dans les bornes de recharge pour véhicules électriques et bien plus encore.  

 

En Australie, un certain nombre d'entreprises du secteur de l'eau et l'énergie utilisent la technologie blockchain. La société de technologie énergétique mondiale GreenSync, en partenariat avec le gouvernement australien, a mis en place un échange d'énergie décentralisé (deX). Il s'agit d'une place de marché en ligne, facilitant les paiements aux ménages et aux entreprises disposant de systèmes solaires sur toit et de batteries de stockage, et permettant aux autres entreprises d'accéder à leur électricité stockée pour, au bout du compte, renforcer le réseau. AGL a également créé un programme d'échange d'énergie solaire P2P. Et LO3 Energy a créé une plateforme de microréseau qui permet aux entreprises, aux écoles et aux ménages de choisir où acheter leur énergie et leurs produits renouvelables, ainsi que de vendre et de partager de l'énergie localement.

 

La blockchain dans le domaine des RH 

La vérification des qualifications et de l'expérience des candidats peut prendre beaucoup de temps, en particulier maintenant que les candidats peuvent travailler pour plusieurs employeurs, avoir des petits boulots et passer d'un emploi à un autre plus fréquemment. Une blockchain unique pour enregistrer les niveaux de formation, les certifications obtenues, l'historique professionnel et d'autres qualifications pourrait permettre aux professionnels RH de vérifier plus efficacement les références professionnelles.   

 

Velocity Network Foundation, association à but non lucratif, est en train de créer dans ce but une solution optimisée par la blockchain. La plateforme open source, indépendante de tout fournisseur, permettra aux individus de contrôler la manière dont leurs données sont partagées et utilisées, et leur assurera la protection de celles-ci, dans le respect des réglementations telles que le RGPD. Les entreprises disposeront également d'une source d'informations précises, conformes et vérifiées pour réduire les risques d'embauche et bénéficier d'une méthode bien plus rapide que la méthode traditionnelle. Les employeurs, les institutions universitaires, les agences de certification et autres émetteurs de références chargeront directement les résultats dans la blockchain afin d'empêcher les falsifications de CV ou ajouts de compétences illégitimes. Velocity Network Foundation établira un cadre commun, promouvra son adoption à l'échelle mondiale et soutiendra la recherche et le développement d'applications et de services pour garantir une objectivité totale.

 

La blockchain dans le domaine de la finance 

La technologie blockchain peut être utilisée pour rationaliser les processus comptables et les services bancaires. Par exemple, les services de comptabilité fournisseurs peuvent effectuer des paiements directement aux partenaires de transaction, sans recours aux banques. L'identité du payeur est intégrée à la chaîne et chiffrée avec des clés privées avant d'être validée par d'autres ordinateurs du réseau. Les services de comptabilité fournisseurs n'auront plus besoin de mettre à jour leurs enregistrements en indiquant la date de réception du paiement car la blockchain sera mise à jour par le récepteur. La technologie est également utilisée pour effectuer des paiements de redevances, via un processus bien plus rapide et automatisé.

00:20s de délai pour effectuer un transfert d'argent international via blockchain

— Démonstration de faisabilité SAP

placeholder

Explorer les solutions technologiques SAP

Transformez les processus, stimulez l'innovation et exploitez la puissance des nouvelles technologies.

Glossaire blockchain

Un registre distribué est une base de données de transactions partagée et synchronisée sur de nombreux ordinateurs et de nombreux sites, sans contrôle centralisé. Chaque partie possède un exemplaire identique de l'enregistrement, automatiquement mis à jour dès que des ajouts sont réalisés. La blockchain est un type de registre distribué.

Les contrats intelligents sont des accords qui s'exécutent de façon autonome et qui sont basés sur la technologie blockchain. Ils déclenchent automatiquement des actions ou des paiements à partir du moment où les conditions définies sont remplies.Dans un futur proche, ils utiliseront des informations en temps réel (p. ex. des données GPS) pour déclencher un événement (p. ex. un transfert de propriété et de fonds). 

La blockchain en tant que service (BaaS) est une offre basée sur le cloud, proposée par les éditeurs de logiciels aux entreprises qui souhaitent éviter la complexité liée à la création de leur propre solution blockchain. Fondamentalement, il s'agit d'un type de logiciel en tant que service, susceptible de favoriser l'adoption de la blockchain.

 

Bien démarrer avec la blockchain

Bien que la technologie de registres distribués soit encore relativement nouvelle, elle aide déjà les entreprises à rationaliser les processus multi-parties, à prouver l'authenticité, à réduire les coûts et bien plus encore. Et l'avenir de la blockchain s'annonce radieux.  

 

Prêt à commencer des tests ou à utiliser la blockchain pour résoudre certaines de vos difficultés ? Pour l'adopter, il existe bien des méthodes. Vous pourrez ainsi :

  • Rejoindre un consortium de blockchain.
  • Recruter un expert pour créer un réseau ou des solutions en interne. 
  • Utiliser la blockchain en tant que service (BaaS). 
  • Exploiter des solutions de blockchain existantes.

Lettre d'information SAP Insights

placeholder
S'abonner

Obtenez des insights clés en vous abonnant à notre lettre d'information.

Autres ressources

Haut de page