Skip to Content
Nous contacter

Blockchain et technologie de registres distribués

La blockchain, ou la « technologie de registres distribués », a le pouvoir de transformer les méthodes transactionnelles des entreprises et se situe près du sommet du « Hype Cycle » de Gartner et sur toutes les listes de tendances à suivre. Mais que signifie blockhain et comment ça marche ? Et comment est-ce que SAP aborde cette technologie dans le cadre de la gestion d'entreprise ?

La blockchain expliquée
du point du vue de l'entreprise

Toute entreprise réalise des transactions. Mais celles-ci impliquent souvent l'intervention de tiers (banques, avocats, courtiers), qui rendent parfois leur traitement long et cher. Grâce à la technologie blockchain, il est possible de limiter l'intervention de ces intermédiaires, et ainsi d'accélérer considérablement les transactions à plusieurs participants et d'en réduire les coûts, tout en assurant la protection de toutes les parties. Professionnels, entreprises, machines et algorithmes peuvent alors communiquer et réaliser des transactions les uns avec les autres en toute simplicité. Voilà la promesse de la blockchain.

Mais la révolution de la blockchain n'a pas encore tout à fait commencé. Il existe certains freins à son adoption (des problèmes de gouvernance et organisationnels) et la technologie est toujours en cours d'exploration et de validation. Même si certains secteurs ont déjà commencé à tester la blockchain et les registres distribués, il faudra peut-être attendre encore quelques années pour voir l'adoption de ces technologies se généraliser. Cependant, l'impact qu'elles peuvent avoir sur le monde de l'entreprise est à la fois immense et passionnant.

Qu'est-ce que la technologie blockchain ?

La définition la plus simple de la blockchain ? Un registre fiable sur qui possède quoi, et qui réalise quelle transaction. Mais en réalité, la blockchain, c'est bien plus que cela.

La blockchain est basée sur la technologie de registres distribués, qui enregistre les données (transactions, fichiers, ou informations) sur un réseau de pairs. Chaque participant peut consulter ces données et les valider (ou les rejeter) à l'aide d'algorithmes de consensus. Les données approuvées sont saisies dans le registre en tant que collection de « blocks », stockées dans une « chaîne » chronologique, puis protégées par cryptographie.  

La technologie blockchain a d'abord été créée pour faciliter l'échange de la devise numérique Bitcoin, mais son potentiel va bien au-delà de la cryptomonnaie. Les blockchains peuvent être utilisées pour les titres fonciers, les prêts, la propriété intellectuelle, les identités, les votes, et à peu près tout ce qui a de la valeur.

Regarder la vidéo de présentation (3 min)

Comment fonctionne la blockchain ?

Étant donné que les transactions (blocks) sont chronologiquement liés, il est impossible de les modifier sans rompre toute la chaîne de transactions d'un réseau. Cette chaîne est répliquée et synchronisée sur chaque ordinateur qui utilise le réseau (au lieu d'être stockée de manière centrale), ce qui crée un système d'enregistrement immuable, permet une transparence intégrée et renforce la confiance entre les participants.

En ajoutant un niveau de confiance et de sécurité supplémentaire aux modèles classiques, la blockchain permet aux participants de traiter de manière plus directe les uns avec les autres, limitant ainsi l'intervention de certains tiers, comme les banques. Résultat : des paiements et processus contractuels rationalisés et plus transparents.

Qu'est-ce que la technologie de registres distribués

Un registre distribué réplique et distribue les données (transactions, fichiers ou informations) issues de plusieurs sites, pays, ou institutions, sans administration ni contrôle centralisé.

La technologie permet à chaque partie du réseau d'accéder à une copie identique du registre et d'en être propriétaire ; tous les ajouts ou modifications sont propagés et reflétés sur toutes les copies. Étant donné que le registre a des témoins et qu'il n'est pas stocké de manière centrale, les atteintes à la sécurité sont moins fréquentes. Un exemple de cette technologie de registre numérique en action, c'est la blockchain.

Que sont les contrats intelligents ?

Les blockchains sont intrinsèquement numériques, et par conséquent programmables. Les participants peuvent donc définir des règles pour déclencher automatiquement des actions, événements et paiements, une fois les conditions remplies. Et ces technologies serviront de préambule aux contrats intelligents : des accords auto-applicables conclus par plusieurs parties.

Par exemple, les contrats intelligents peuvent utiliser les informations en temps réel des GPS, RFID et terminaux connectés à l'Internet des Objets pour déclencher des workflows de chaîne logistique, des événements ou des actions, comme des paiements ou des transferts d'actifs.

Les contrats intelligents en sont encore aux premières étapes de développement ; cette technologie (et ses meilleures pratiques) sont encore en cours de définition. Les fonctionnalités d'entreprise qui concernent le code, les cycles de vie des contrats, la maintenance et l'évolutivité offrent, une fois disponibles, une efficacité et une rentabilité importantes.
 

Public, consortium, ou privé ?

Il existe quatre grands types de systèmes de blockchain : public, consortium, semi-privé et privé.
 
Les blockchains de consortium et les blockchains semi-privées (les « blockchains autorisées ») sont les plus prometteuses pour la plupart des entreprises. Le processus de consensus étant réalisé par des acteurs de confiance, la maintenance d'un registre partagé est plus simple et plus rapide, et les entreprises peuvent préserver leur confidentialité.

Blockchains publiques :
Tout le monde peut lire une blockchain publique, lui soumettre des transactions, ou participer au processus de consensus. Chaque transaction est publique, et les utilisateurs restent anonymes. La toute première blockchain publique, c'est le bitcoin. Et Ethereum en est un autre exemple notable.

Blockchains de consortium :
Dans une blockchain de consortium, le process de consensus est contrôlé par un groupe présélectionné, composé par exemple d'institutions financières. La lecture de la blockchain et la soumission de transactions peuvent être publiques ou limitées à certains participants. La mise en œuvre d'hyper-registres est un exemple de blockchain de consortium.
 
Blockchains semi-privées :
Les blockchains semi-privées sont exécutées par une seule entreprise qui en autorise l'accès à tout utilisateur répondant aux critères préétablis. Il n'y a aucune barrière discriminatoire à l'accès, et dans certains cas, ces blockchains peuvent être totalement ouvertes. Les blockchains semi-privées devraient être très utiles pour les cas d'utilisation B2B et les applications gouvernementales.

Blockchains privées :
Les blockchains entièrement privées sont contrôlées par une seule organisation. Celle-ci détermine qui peut les lire, soumettre des transactions, ou participer au processus de consensus. Toutefois, il manque à ces registres privés un élément essentiel : la décentralisation. Par conséquent, ils conviennent mieux aux organisations qui découvrent la mise en œuvre des blockchains (et qui s'en servent comme environnement de test par exemple), que pour une réelle production.

Blockchain en tant que service (BaaS)

La blockchain en tant que service permet aux entreprises de tester la technologie de registres distribués dans le cloud. Comme elle ne nécessite pas d'importants investissements en amont, la BaaS est peut-être pour les entreprises la passerelle la plus simple et la plus sûre vers l'adoption des blockchains. Vous pouvez utiliser la BaaS pour :      

  • Tester la blockchain et jouer avec elle pour voir comment elle pourrait bénéficier à votre entreprise      
  • Utiliser des normes ouvertes pour créer des réseaux de blockchains privés et basés sur les consortiums      
  • Réaliser un prototype, tester et développer des applications de blockchains personnalisées et des contrats intelligents

La blockchain est le premier support numérique natif en matière de valeur, tout comme l'internet était le premier support numérique natif en matière d'information.- Harvard Business Review
Previous

10 %

des PIB mondiaux seront stockés dans des blockchains d'ici à 2027 [1]

 

 

20 secondes

pour effectuer un transfert d'argent international avec une blockchain[2]

 

Next

Les avantages de la blockchain

Les blockchains et registres distribués vont révolutionner le domaine des transactions, cela ne fait aucun doute. Voici quelques-uns des avantages attendus :
Previous

Moins d'intermédiaires

Véritable plate-forme de pair à pair, la blockchain va réduire le besoin d'intervention de tiers tels que les banques, avocats ou courtiers.

Processus plus rapides

La blockchain accélère l'exécution des processus pour les scénarios impliquant plusieurs parties et permet des transactions plus rapides même en dehors des horaires de bureau.

Transparence

Les informations des blockchains sont consultables par tous les participants et ne peuvent pas être modifiées. Ainsi, le niveau de risque et de fraude diminue, tandis que celui de confiance augmente.

Next
Previous

Retour sur investissement

Les registres distribués fourniront un rapide retour sur investissement en aidant les entreprise à créer des processus plus agiles, plus efficaces et plus rentables.

Sécurité

Du fait de sa nature distribuée et chiffrée, la blockchain est difficile à pirater. Une grande avancée pour la sécurité des entreprises et de l'Internet des Objets.

Automatisation

La blockchain étant programmable, il sera possible, une fois les conditions remplies, de déclencher automatiquement des actions, événements et paiements.

 

Next

La blockchain dans les secteurs d'activité 


et les directions fonctionnelles

La blockchain promet d'offrir de belles opportunités à de nombreux secteurs d'activité et directions fonctionnelles. Arrêt sur image pour quatre d'entre eux : chaîne logistique, secteur public, énergie, eau et électricité, et services financiers.

Cas d'utilisation de la blockchain lors de la conférence Blockshow

Explorez les cas d'utilisation et modèles de gestion de la blockchain abordés lors du BlockShow Europe 2017, à ce jour la plus grande conférence d'Europe sur la blockchain. Les intervenants ont présenté des cas d'utilisation qui, bien au-delà de la gestion bancaire, traitent de la gestion de la chaîne logistique, de la distribution de contenu, de la propriété intellectuelle et des beaux-arts.

La blockchain est-elle
faite pour moi ?

La blockchain et la technologie de registres distribués s'apprêtent à considérablement modifier certains secteurs. Les entreprises les plus visionnaires ont déjà pris une longueur d'avance sur leurs concurrents, qui risquent de se voir distancées pour de bon. Pour savoir si l'exploration des cas d'utilisation présente un intérêt pour vous, posez-vous les questions suivantes sur votre entreprise :

  • Repose-t-elle sur des processus impliquant plusieurs participants et des informations distribuées ?
  • Fournit-elle des services à des partenaires commerciaux intermédiaires ?
  • Est-ce qu'elle améliore ou revend des produits créés par d'autres sociétés ?
  • Est-ce qu'elle dépend en grande partie des registres ou paiements?
  • Est-ce qu'elle considère qu'on a recours à elle parce que leur contrepartie n'est pas connue ou qu'elle n'inspire pas confiance ?

Si vous avez répondu « oui » à l'une de ces questions, alors vous devez examiner la blockchain et les avantages qu'elle peut apporter à votre entreprise.

Découvrir les étapes suivantes

Nous mettons la blockchain au service


de l'entreprise

Chez SAP, nous voyons dans la blockchain une double promesse : la simplification des processus complexes impliquant plusieurs parties et la création de confiance parmi les participants. Riches de notre expertise dans 25 secteurs d'activité et dans toutes les directions fonctionnelles, nous étudions de très près la technologie blockchain pour vous aider à pleinement exploiter son potentiel. Grâce à SAP Leonardo Blockchain et à SAP Cloud Platform, nos clients pourront profiter des services de blockchain (BaaS), étendre leurs applications ou en créer de nouvelles afin de redéfinir la gestion de leur entreprise.

Lire l'article : SAP lance le service de blockchain SAP Cloud Platform

Previous

L'innovation collaborative aujourd'hui

Rejoignez-nous sur la blockchain pour une innovation collaborative. Découvrez comment votre entreprise peut bénéficier de la technologie de registres distribués et aidez-nous à définir et à concevoir les futures fonctionnalités de blockchain des applications SAP.

Réseau de chaînes logistiques

Découvrez comment nous élaborons les fonctionnalités de blockchain dans les applications cloud et le réseau d'entreprises de SAP Ariba afin d'apporter une nouvelle valeur ajoutée aux chaînes logistiques mondiales grâce à une transparence sur la provenance et les mouvements des actifs.

Transfert transfrontalier

L'été dernier, l'institution financière canadienne ATB Financial a transféré 1 000 $ à une banque allemande en 20 secondes, au lieu des deux à six jours ouvrés jusque-là nécessaires. Découvrez le paiement transfrontalier haute vitesse.
Next

Des experts SAP de la blockchain partagent les toutes dernières ressources

Previous

La blockchain redéfinit l'entreprise

En de très rares occasions, on assiste à l'apparition d'une nouvelle technologie capable de révolutionner pas un, mais tous les secteurs d'activité. La blockchain en est une. Découvrez à quels secteurs la blockchain peut profiter le plus, et pourquoi les entreprises pionnières ne sont peut-être pas celles que vous pensez.

Lire l'article

L'ère des transactions via la blockchain

Face à la prolifération des terminaux (smartphones, objets portables, terminaux connectés à l'Internet des Objets et balises en magasin), les transactions numériques se multiplient, et les systèmes de traitement classiques ne peuvent plus suivre. Selon de nombreux analystes, les registres de blockchain sont la solution.

Les prochaines initiatives en matière de blockchain

De nombreuses entreprises établies attendent d'en avoir vraiment besoin pour s'intéresser à la blockchain, mais elles risquent de laisser passer leur chance. Découvrez les cas d'utilisation de la blockchain qu'il vaut la peine d'explorer dès aujourd'hui, et prenez exemple sur les entreprises qui testent déjà la technologie.

Next
Back to top